Etude d’un dossier de prêt immobilier

Etude d’un dossier de prêt immobilier

Les banques prennent en compte une variété de critères (qualité de crédit, solvabilité, apport personnel, revenus financiers, etc.) pour minimiser les risques lorsqu’elles décident de prêter ou non de l’argent. L’examen de votre dossier de crédit immobilier est approfondi et complet. Lors de la demande d’un prêt immobilier, la banque examine la stabilité et la nature des revenus. Même si l’emprunteur décide d’affecter moins de 33 % de ses revenus à la mensualité du crédit immobilier, l’agence de crédit enquêtera sur la situation professionnelle de ce dernier et lui demandera un certain nombre de pièces justificatives.

Consistance des revenus

Il appartient à la banque de s’assurer que l’emprunteur perçoit régulièrement des revenus et que ces rémunérations seront obtenues jusqu’au bout du crédit pour un somme au minimum égal, voire supérieur. Si l’emprunteur a de l’expérience dans sa propre entreprise, cela garantit également la pérennité. De ce fait, un contrat d’emploi peut être sollicité dans votre dossier de crédit immobilier.

Cette pérennisation des rémunérations peut être mesurée à travers l’étude des bulletins de salaire et les avis d’imposition récents. Si les revenus sont irréguliers, une moyenne mensuelle sera effectuée sur les revenus perçus.

La nature des revenus

L’analyse de la nature des rémunérations est également essentielle pour que les banques accordent des prêts. Le revenu sous forme d’aide gouvernementale peut être octroyé pour un délai imparti et à la résiliation peut entraîner un déséquilibre financier de l’emprunteur. À l’inverse, certaines rentes régulières peuvent être incluses dans le calcul du revenu de l’emprunteur.

Par conséquent, le revenu de l’emprunteur comprend plus que les salaires. Par exemple, une pension alimentaire peut être calculée si elle est payée avant la fin de la durée du prêt. Par conséquent, le montant du revenu dépend également de la durée du prêt immobilier.

Dès que les rémunérations stables s’établissent, des versements périodiques (prêts en cours, rentes versées, etc.) sont également répertoriés pour déterminer les ressources nettes de l’emprunteur.

Les autres critères considérés par les banques au moment de l’étude d’un crédit immobilier

Les banques se penchent sur l’ensemble des rémunérations du foyer et à l’ensemble du projet, afin de réduire au maximum le risque de non-versement. L’épargne du ménage et la valeur de l’apport personnel sont des indications de bonne gestion budgétaires pour la banque. La qualité du projet est également prise en compte et un prix d’achat trop élevé peut rendre la banque réticente à accorder un prêt.

Quels que soient les cas, les banques doivent demander un FICP (Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers). Les débiteurs fichés, par exemple, se voient refuser le financement pour éviter un risque d’endettement excessif.

Remarque : Il est essentiel d’être entièrement transparent avec votre banque et de lui présenter tous les documents requis pour effectuer votre projet dans les bonnes conditions possibles et de se voir octroyer votre demande de prêt.

Si vous avez besoin d’aide pour la démarche ou pour remplir votre dossier de prêt bancaire, n’hésitez pas à faire appel à un courtier. Il saura vous conseiller pour la constitution de votre dossier.