Diagnostic immobilier : faire appel à un spécialiste antidérapant

Diagnostic immobilier : faire appel à un spécialiste antidérapant

Étape incontournable d’une transaction immobilière, le diagnostic immobilier vise à informer l’acquéreur ou le locataire sur certains aspects du logement qu’il projette d’acheter ou de louer. Il engage le propriétaire la remise obligatoire d’un ensemble de dossiers de diagnostic technique.

Réalisé par un diagnostiqueur immobilier expert, ce procédé veille à la sécurité des futurs occupants du bien. Après tout, son principe reste relativement simple, c’est d’étudier le logement dans les moindres détails pour mettre à l’évidence les éventuels dangers et agir en conséquence.

Quand procéder à un diagnostic immobilier ?

Pour vendre une maison ou un appartement, tous les diagnostics immobiliers doivent être fournis au plus tard à la signature du compromis ou de l’acte de vente chez le notaire. Les documents relatifs à ce diagnostic doivent en effet être remis sans faute à l’acquéreur. Cela concerne notamment les diagnostics plomb, amiantes, termites, etc. Ainsi, l’acheteur s’engage à l’achat en toute connaissance de cause, tandis que le vendeur sera protégé en cas de problème. On peut dire alors que la réalisation de ces diagnostics est pour l’intérêt de deux parties prenantes.

Il faut savoir que ce procédé se fait avant même d’organiser les visites du bien. Ainsi, les visiteurs pourront avoir des informations complètes sur l’éventuelle présence d’amiante dans le bien pour prendre leur décision plus rapidement. Cela permettra aussi d’accélérer les transactions.

Quoi qu’il en soit, il est fortement conseillé de confier ce diagnostic immobilier à un spécialiste antidérapant, surtout pour les biens comportant des revêtements antidérapants. L’un des pionniers dans la fourniture des produits antidérapants en France à qui vous pourrez confier ce projet est Sud antidérapant.

 Confier le diagnostic à un expert

Pour que vos diagnostics immobiliers soient valables lors de votre transaction, vous devez les faire réaliser par un diagnostiqueur certifié, ce professionnel prendra en main l’étude de votre bien immobilier. Le plus souvent, c’est un professionnel indépendant, mais qui exerce dans le cadre d’un dispositif légal assez contraignant. Il s’agit d’un expert apte à contrôler votre bien grâce à ses compétences et à des outils adéquats. Vous pourrez alors recourir à son expertise, ainsi garantir que votre transaction immobilière se déroule en toute conformité avec la réglementation en vigueur.

Le diagnostiqueur s’inscrit alors comme votre meilleur allié pour vendre et louer dans le respect total de la loi. Il faut savoir que le potentiel acquéreur est tout à fait en droit d’exiger ce document avant de signer le compromis de vente. L’absence de ce document pourrait alors empêcher la finalisation de vos transactions.

En ce qui concerne la validité du résultat, elle varie en fonction de la nature de la transaction. Certes, vous pourrez toujours renouveler le diagnostic autant que vous le souhaitez selon votre projet.

Le diagnostic antidérapant est-il obligatoire ?

Passage obligé de toute transaction immobilière, les diagnostics immobiliers doivent être regroupés dans un dossier de diagnostic technique annexé au bail et à la promesse de vente dans le cadre de la cession d’un bien. À titre d’information, les acheteurs sont libres de renoncer à l’achat en l’absence de ces diagnostics si l’acte authentique de vente n’est pas encore signé. Dans le cas où le contrat est déjà établi, mais que les diagnostics sont erronés, les acquéreurs peuvent poursuivre l’ancien propriétaire en justice pour vices cachés. Cela peut causer l’annulation de la vente.

Ceci étant dit, le mieux serait de prendre aux sérieux cette étape en la confiant à un expert. En ce qui concerne son coût, chaque professionnel est libre d’imposer leur propre grille tarifaire. Toutefois, cela est généralement conditionné par la surface du bien évalué.

Dans le cadre d’une location, le coût du diagnostic est à la charge du propriétaire. Pour une vente, il est possible de négocier la prise en charge avec le potentiel acquéreur.